Chemin de gloire, Chemin de lumière

Cette proposition de Via Lucis, conçue par Interparole, aidera les enfants (mais aussi les adultes) à préparer et vivre le temps Pascal, l'Ascension, la Pentecôte, les actes des Apôtres...La Toussaint....jusqu'au Christ Roi.

Les récits retenus pour ce chemin de gloire sont ceux des fêtes ou des dimanches concernés.

Chaque station comporte une image centrale, "coeur" du récit. Elle peut être placée dans un décor, et entourée de 4 petites images qui font écho à ce que Jésus vit.

lien permanent

1 Jésus est ressuscité

Le premier jour de la semaine, le dimanche au petit matin, Marie de Magdala, ainsi que deux autres femmes, viennent au tombeau. Elles apportent les aromates, les parfums qu’elles ont préparés. Elles trouvent la pierre du tombeau roulée.Elles entrent, mais ne trouvent pas le Corps du Seigneur Jésus.
Et voici que deux hommes en vêtements blancs se présentent à elles. Comme elles sont effrayées, ils leur disent :
« Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? Ce Jésus crucifié que vous cherchez, il n'est pas ici. Il s’est réveillé :
Il est ressuscité. Souvenez-vous de ses Paroles en Galilée. Il avait dit qu’il devait être mis en croix et se lever, ressusciter. »
Elles se rappellent alors les paroles de Jésus, reviennent du tombeau, et vont annoncer tout cela aux 11 apôtres et aux disciples. Ils pensent qu’elles radotent et commencent par ne pas les croire.
Luc 24,1-11

 

3 mages Myriam chante femmes heureuses ne cherchez pas parmi les morts celui qui est vivant!

lien permanent

2 Marie-Madeleine au tombeau

2 Marie-Madeleine au tombeau

Le dimanche, premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau où l’on avait mis Jésus. C’est de grand matin, il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau

   Elle court le dire à Pierre et à Jean. Tous deux arrivent en courant. Jean laisse passer Pierre le premier. Tous deux voient, à plat, les linges qui enveloppaient le corps.
Jean entre alors dans le tombeau ; il voit et il croit.
Ils n’avaient pas encore compris que Jésus devait ressusciter selon les Écritures et ils rentrent chez eux.

   Marie Madeleine, elle, se tenait dehors, en pleurs près du tombeau. En pleurant, elle se penche dans le tombeau et voit deux anges en blanc assis l’un à la tête, l’autre aux pieds, là où était posé le corps de Jésus. Ils lui disent : « Pourquoi pleures-tu ? »
« Ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où ils l’ont mis. »
Tout en parlant, elle se retourne, et voit Jésus qui est là. Elle ne sait pas que c’est lui.  Il lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »
Elle pense que c’est le Jardinier : « Monsieur, si c’est toi qui a emporté le corps, dis-moi où tu l’as mis et j’irai le prendre ».
Jésus lui dit : « Marie » Elle se retourne et lui dit en hébreu : « Rabbouni » (Maître).
Jésus lui dit : « Ne me retiens pas. Va trouver mes frères pour leur dire ceci : Je monte vers mon Père qui est votre Père, je monte vers mon Dieu qui est votre Dieu. »
MarieMadeleine part donc pour annoncer : « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. »

d’après Jean 20, 1-18

 

Adam jardine, Eve file MM annonce aux apotres la Resurrection l'arche d'alliance Pierre et Jean

lien permanent

3 Les disciples d'Emmaüs

Ce même jour, le dimanche de la Résurrection, deux disciples font route vers Emmaüs, village à environ deux heures de marche de Jérusalem.
Ils parlent entre eux de tout ce qui est arrivé.
Pendant qu’ils parlent, Jésus lui-même s’approche et fait route avec eux, mais leurs yeux sont empêchés de le reconnaître.
Jésus leur dit : « De quoi parliez-vous en marchant ? »
Alors ils s’arrêtent tout tristes. L’un d’eux, nommé Cléophas lui répond : « Tu es bien le seul habitant de Jérusalem à ne pas savoir ce qui s’y est passé ces jours-ci ! »
« Quoi donc ? ». Ils répondent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth! Cet homme était un prophète, puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Nos grands-prêtres et nos chefs l’ont livré pour être condamné à mort et ils l’ont crucifié. Nous espérions, nous, que c’était lui qui sauverait Israël ! Avec tout cela, c’est le troisième jour depuis que c’est arrivé !
À vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure ce matin, et elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire que des anges leur étaient apparus pour leur dire qu’il était vivant. Quelques-uns des nôtres sont allés au tombeau et ont trouvé les choses comme les femmes avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »

   Alors Jésus leur dit : « Vous n’avez donc pas compris ! Comme votre coeur est lent à  croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrit tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, commençant par Moïse et tous les prophètes, il leur explique, dans toutes les Ecritures, ce qui le concernait.

Ils approchent du village où ils se rendaient, et Jésus fait comme s’il allait plus loin. Mais ils s’efforcent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entre donc pour demeurer avec eux.
Une fois à table avec eux, Jésus prend le pain, il dit la bénédiction, il le partage et le leur donne. Alors leurs yeux s’ouvrent, et ils le reconnaissent, mais il avait disparu à leurs regards.

   Ils se disent l’un à l’autre : « Notre coeur n’était-il pas tout brûlant en nous quand il nous parlait sur le chemin,
et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? »
À l’instant même, ils se lèvent et retournent à Jérusalem. Ils y trouvent réunis les onze apôtres et leurs compagnons, qui leur disent : « C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
Et eux aussi, ils racontent ce qui s’est passé en chemin, et comment ils l’ont reconnu à la fraction du pain.

d’après Luc 24,13-35

 

les prophètes coeurs tous brulants retour des temoins d'emmaus messe

lien permanent

4 Jésus et Thomas

Et voilà le soir du premier jour de la semaine, ce même dimanche où Jésus est ressuscité.
Les disciples ont verrouillé les portes de l’endroit où ils sont, car ils ont peur des Juifs.

Jésus vient ; il se tient au milieu d’eux et leur dit :  « La Paix soit avec vous ! »
Il leur montre ses mains et son côté. Les disciples sont remplis de joie à la vue du Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La Paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. »
Il souffle sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit-Saint.
Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »

   Or Thomas, l’un des douze, celui qu’on appelle Didyme (c’est-à-dire le jumeau), n’était pas avec eux lorsque Jésus est venu.
Les autres disciples lui disent donc : « Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur répond : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n’enfonce pas mon doigt à la place des clous, si je n’enfonce pas ma main dans son côté, non je ne croirai pas ! »

   Huit jours après, le dimanche suivant, les disciples sont à nouveau réunis à l’intérieur et Thomas est avec eux.
Jésus vient alors que les portes sont verrouillées. Il se tient au milieu d’eux et dit : « La Paix soit avec vous ! »
Ensuite, il dit à Thomas :  « Enfonce ton doigt ici et vois mes mains, avance ta main et enfonce-là dans mon côté : Cesse d’être non-croyant, mais sois croyant »
Thomas lui répond : « Mon Seigneur et mon Dieu. »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu.  »

Jean 20,19-29

 

porte verouillée la paix du Christ mon s et mon Dieu trinité

lien permanent

5 Poissons de Pâques

   Jésus se manifesta de nouveau aux disciples sur la mer de Tibériade :
Il y a Simon-Pierre, Thomas (dit le Jumeau), Nathanaël de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, Jacques et Jean, et deux autres de ses disciples.
Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. »
« Nous venons, nous aussi, avec toi. » Ils sortent et montent dans la barque. Cette nuit-là, ils ne prennent rien.

   De grand matin, Jésus se tient là sur la rive, mais les disciples ne savent pas que c’est lui.
Jésus les appelle : « Petits enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »  
« Non ! » Répondent-ils.
Il leur dit : « Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. »
Ils le jettent donc, mais ils n’ont plus la force de le ramener tant il contient de poissons ! Alors Jean, le disciple que Jésus aimait, dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! »
Quand Simon-Pierre entend que c’est le Seigneur, il enfile son vêtement, se le serre à la ceinture, car il n’avait rien sur lui, et se jette à l’eau.
Les autres disciples arrivent en barque, tirant le filet plein de poissons. Ils ne sont pas loin de la terre, à une centaine de mètres.

   En débarquant, ils voient un feu de braises, avec des petits poissons posés dessus et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ce petit poisson que vous venez de prendre. » Simon-Pierre monte donc à bord et tire à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait 153 ! Et malgré cette quantité le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit : « Venez déjeuner. »
Aucun des disciples n’ose lui demander : « Toi, qui es-tu ? » Ils savent que c’est le Seigneur. Jésus vient, prend le pain et le leur donne et fait de même avec le poisson.
C’est la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifeste à ses disciples.

Jean 21,1-19

pierre plonge poissons de paques x des pains communion

lien permanent

6 L’Ascension du Seigneur

Après sa passion et sa mort, Jésus s’est montré vivant à ses disciples. Pendant quarante jours, il s’est fait voir d’eux et leur a parlé du Royaume de Dieu. Et, alors que les apôtres sont réunis, il leur demande de ne pas s’éloigner de Jérusalem pour y attendre ce que le Père a promis : l’Esprit-Saint, dans lequel ils seront baptisés.
Réunis autour de lui, les apôtres l’interrogent :  « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir le royaume en Israël ? »
Jésus leur répond : « Seul mon Père le sait. Mais vous recevrez bientôt une force, celle de l’Esprit-Saint qui viendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »
Après leur avoir dit cela, sous leurs regards, il est élevé, et une nuée le cache à leurs yeux.
Et comme ils regardent vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc, se trouvent à leurs côtés. Ils leur disent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »
Alors, du mont des Oliviers, ils s’en retournent à Jérusalem.
Rentrés en ville, ils montent à la chambre haute où ils se tenaient habituellement.
Ils prient tous, d’un même coeur, avec quelques femmes, dont Marie, mère de Jésus.

D’après les Actes des Apôtres 1,4-14

elie ascension anges

transfiguration

maranatha

lien permanent

7 La Pentecôte

Quand arrive la Pentecôte, le cinquantième jour après Pâques, les apôtres sont réunis tous ensemble dans le même lieu.
Soudain, il vient du ciel un grand bruit, comme celui d’un souffle violent : il remplit toute la maison où ils sont assis.
Alors, leur apparaissent des langues, comme de feu, qui se partagent pour se poser sur chacun d’eux.
Ils sont tous remplis de l’Esprit-Saint : ils se mettent à parler en d’autres langues selon ce que l’Esprit leur donne d’exprimer.
À Jérusalem habitaient des Juifs pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel.
Quand surgit la voix la foule se rassemble. Elle est stupéfaite parce que chacun les entend parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disent : « Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d’Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l’Egypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous, nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »
Tous sont stupéfaits et se disent perplexes, les uns aux autres : « Qu’est-ce que cela peut bien être ? ».
D’autres disent encore en se moquant : « Ils sont pleins de vin doux ! »
Pierre était avec les onze et se mettant debout, il élève la voix et dit :  « Hommes de Judée et vous tous habitants de Jérusalem, comprenez et écoutez mes paroles. Non, ces gens ne sont pas ivres comme vous le croyez : il n’est que 9 heures du matin. Mais il se réalise ce qu’avait dit le prophète Joël :
« Je verserai mon Esprit sur chacun »…

Actes 2, 1-16

 

Moise reçoit la Loi onction de David Pierre sans peur Confirmation

lien permanent

8 Guérison du Boiteux à la Belle Porte

Pierre et Jean montent au Temple pour la prière de la neuvième heure, c'est-à-dire 3 heures de l’après-midi. À la porte du Temple appelée la Belle, il y avait un homme boiteux de naissance. Chaque jour on le déposait là pour demander l'aumône à ceux qui entraient dans le Temple.

Voyant Pierre et Jean sur le point de pénétrer dans le Temple, il leur demande l'aumône. Pierre fixe les yeux sur lui, ainsi que Jean, et dit : « Regarde-nous. »
L’homme les regarde avec attention, s'attendant à recevoir quelque chose d’eux. Mais Pierre lui dit : « De l'argent et de l'or, je n'en ai pas, mais ce que j'ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazôréen, lève-toi et marche ! »
Et le saisissant par la main droite, il le relève.
À l'instant ses pieds et ses chevilles s'affermissent ; d'un bond il est debout, et le voilà qui marche. Il entre avec eux dans le Temple, marchant, bondissant, et louant Dieu.
Tout le peuple le voit marcher et louer Dieu ; les gens le reconnaissent : c'était bien lui qui demandait l'aumône, assis à la Belle Porte du Temple. Et l'on fut rempli de stupeur et d’étonnement par ce qui lui était arrivé.

Actes des Apôtres 3,1-10

Jésus guérit un paralysé résurrection d'A e Eve

lien permanent

9 La rencontre de Philippe et de l’eunuque

Un Ange du Seigneur dit à Philippe :
« Lève-toi et va au midi, sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. ».
Philippe se lève et y va. Or un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, reine d’Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors, était venu en pèlerinage à Jérusalem, et il s’en retournait, assis sur son char, en lisant à haute voix le prophète Isaïe.
L’Esprit dit à Philippe : « Avance et colle-toi à ce char. »
Philippe y court ; il entend l’Ethiopien qui lisait le prophète Isaïe. Il lui demande :  « Comprends-tu donc ce que tu lis ? »
« Comment le pourrais-je, dit-il, si personne ne me guide ? » Et il invite Philippe à monter et à s’asseoir près de lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était le suivant :  "Comme une brebis il a été conduit à la boucherie ; comme un agneau muet devant celui qui le tond, ainsi il n’ouvre pas la bouche. Dans son abaissement son bon droit lui a été enlevé. Et sa descendance, qui la racontera ? Car sa vie a été enlevée de la terre. "
L’eunuque dit à Philippe : « Je t’en prie, de qui le prophète dit-il cela ? De lui-même ou de quelqu’un d’autre ? »
Partant de ce texte de l’Écriture, Philippe lui annonce alors la Bonne Nouvelle de Jésus.
Chemin faisant, ils arrivèrent à un point d’eau. L’eunuque dit : « Voici de l’eau. Qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »  « Si tu crois de tout ton coeur, c’est permis. »

L’Eunuque répond : « Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. »Il fait arrêter le char. Ils descendent tous deux dans l’eau, Philippe avec l’eunuque, et il le baptise. Quand ils remontent de l’eau, l’Esprit du Seigneur enlève Philippe, et l’eunuque ne le voit plus. Mais il poursuit son chemin tout joyeux.
Quant à Philippe, il se retrouve à Azot ; il annonce la Bonne Nouvelle dans toutes les villes qu’il traverse, jusqu’à son arrivée à Césarée.

Actes des Apôtres 8, 26- 40

agneau de Dieu bapteme de l'ennuque Evangile credo

lien permanent

10 L’illumination de Saül

Saül, ne respirant que menaces et meurtres contre les disciples du Seigneur, va demander au grand-prêtre des lettres pour pouvoir lier et ramener à Jérusalem les Chrétiens qu’il trouverait à Damas.
Il s’approche de Damas, quand, tout à coup, une lumière venue du ciel l’éblouit.
Il tombe à terre, et il entend une voix qui lui dit : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? »
- Qui es-tu, Seigneur ? » demande-t-il. Et la voix lui répond : « Je suis Jésus que tu persécutes. Mais relève-toi, entre dans la ville. On te dira ce que tu dois faire. »
Les compagnons de Saul se sont arrêtés, tellement ils sont étonnés. Ils entendent bien la voix, mais ils ne voient personne ! Saul se relève de terre. Il a les yeux ouverts, mais il ne voit rien. On est obligé de le prendre par la main pour le conduire à Damas.
Il loge chez un homme appelé Jude.
Pendant trois jours, il reste aveugle, sans rien manger ni boire.
Il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Le Seigneur l’appelle dans une vision : « Ananie ! »
-  Me voici, Seigneur ».
Jésus : « Va dans la rue Droite jusqu’à la maison de Jude. Tu y trouveras un homme en prière appelé Saul. Tu entreras et tu lui imposeras les mains pour lui rendre la vue. »
Ananie répond : « Seigneur, j’ai entendu parler de cet homme et de tout le mal qu’il a fait à nos frères à Jérusalem. Il est ici pour lier tous ceux qui te prient. »
Mais le Seigneur lui dit : « Va, je te le dis, car j’ai choisi cet homme pour être mon apôtre auprès des nations païennes et des enfants d’Israël. »
Alors Ananie va trouver Saul. Il lui impose les mains : « Saul, mon frère, c’est le Seigneur qui m’envoie, ce Jésus qui t’est apparu sur ta route, afin que tu retrouves la vue et que tu sois rempli d’Esprit-Saint. »
Aussitôt, il tombe comme des écailles des yeux de Saul. Il retrouve la vue puis il reçoit le baptême. Il mange et ses forces reviennent.
Il passe quelques jours avec les disciples de Damas, et aussitôt il prêche dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu.

buisson ardent Saül persécuteur bapteme de Paul voyages de Paul

lien permanent

11 La Trinité

Après la mort et la Résurrection de Jésus, les onze disciples se rendent en Galilée à la montagne que Jésus leur avait indiquée. En le voyant, ils se prosternent, mais ils ont des doutes.
Alors, Jésus s’approche et leur parle : « Toute autorité m’a été donné au ciel et sur terre. Allez donc, de tous les pays faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père et du Fils et du saint Esprit. Vous leur apprendrez à garder tout ce que je vous ai demandé. Et voici que MOI, JE SUIS, avec vous tous les jours jusqu’à la fin du temps. »

Matthieu 28, 16-20

 

Dieu souffle Adam visite chez Abraham la Trinité signe de croix

lien permanent

12 L'Assomption

12 L'Assomption

Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous ses pieds et, sur la tête, une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait dans les douleurs et le travail de l'enfantement.
Un autre signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge-feu, avec sept têtes et dix cornes, et sur chaque tête un diadème. Sa queue balayait le tiers des étoiles du ciel et les précipita sur la terre. Le dragon se tenait devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant dès sa naissance.
La Femme mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui doit être le berger de toutes les nations, les menant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu'auprès de Dieu et de son trône, tandis que la Femme s'enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place.
Alors, il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses Anges combattaient le Dragon. Et le Dragon combattait avec ses anges, mais ils eurent le dessous et furent chassés du ciel.
Alors j'entendis dans le ciel une voix puissante qui proclamait : « Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ. »

Apocalypse 12, 1-10

Femme contre dragon Vierge au signe Magifique est le S livre de la Vie

lien permanent

13 La Toussaint

13 La Toussaint

Heureux ceux qui ont un coeur de pauvre : le royaume de Dieu est à eux.
Heureux les doux : ils recevront la Terre promise par Dieu.
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés.
Heureux ceux qui ont faim et soif de justice : ils seront rassasiés.
Heureux ceux qui aiment : Dieu les aime.
Heureux les coeurs purs : ils verront Dieu !
Heureux ceux qui font la paix : ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Matthieu. 5, 3-10

 

livre de la Vie Saint Vincent de Paul Thèrese de Calcutta saint!saint!saint!

lien permanent

14 Le Christ Roi

14 Le Christ Roi

Jésus parlait à ses disciples de sa venue dans la gloire :
« Quand tous les peuples seront rassemblés devant le Seigneur Roi, il séparera les hommes comme le berger sépare les brebis des chèvres. Il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite :
« Venez, les bénis de mon Père. Venez dans le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde.
Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; J’avais soif, et vous m’avez donné à boire ;
J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; J’étais nu, et vous m’avez habillé ;
J’étais malade, et vous êtes venus me voir ; J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »
Alors les justes, à sa droite, lui diront :
« Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu ? Tu avais donc faim et nous t’avons nourri ?
Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ?
Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison ? Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? »
Et le Roi leur répondra :
« Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait. »


Matthieu 25, 31-46

 

bon berger donne à manger

lien permanent

Décor : Chemin

lien permanent

Décor : Mer

lien permanent

Exemple

Exemple

Chaque grande image est placée sur un décor que l'enfant choisit en fonction du récit. D'autres décors sont proposés dans "histoire de la Passion de Jésus".

Les 4 petites images encadrent la grande, formant ainsi une croix. Sur ce site, elles sont déjà sélectionnées avec l'image centrale. Mais on peut proposer aux enfants de choisir parmi un plus grand nombre de petites images celles qui leur semblent les plus adaptées. Ils peuvent également écrire une prière, sur une case vide, qu'ils placent autour de la grande.

Voici un exemple : Jésus et Thomas.

lien permanent