Le fils prodigue :

Ces illustrations ont été réalisées pour le journal  Points de repère (n°220) : «Dieu vraiment fidèle.»

Elles entourent une rosace, dont le centre est l'Emmanuel, pour aider les enfants à se préparer à Noël

lien permanent

1

D’après l'Évangile de Luc 15, 11-32.

 

Jésus raconta encore ceci :
« Il était une fois un père qui avait deux fils.

Le plus jeune des deux dit à son père : « Père, donne-moi maintenant la part de mon héritage. »

Le père partagea donc entre ses fils ce qui leur permettrait de vivre.

lien permanent

2

Quelques jours plus tard, le plus jeune fils rassembla tout et partit pour un pays lointain.

Là bas, il dépensa tout ce qu’il avait, comme un prodigue, sans rien garder.

lien permanent

3

Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à manquer de tout.

lien permanent

4

Il chercha du travail chez un homme de ce pays qui l’envoya dans ses champs garder les cochons. Ah ! Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait !

lien permanent

5


Alors, il rentra en lui-même et il se dit : « Les ouvriers de mon père ont du pain à manger autant qu’ils en veulent et ils en ont même des restes, tandis que moi, ici, je meurs de faim, je suis perdu !

Je me lèverai et j’irai chez mon père. Je lui dirai : " Père, j'ai péché envers le ciel et devant toi. Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. Traite-moi comme un de tes ouvriers. " »

lien permanent

6

Et, il se leva pour retourner vers son père.

Il était encore vraiment loin et pourtant, son père l'aperçut.

Ce père fut ému jusqu’au fond du cœur ; il courut se jeter au cou du fils et l’embrassa très fort.

lien permanent

7

Alors, le fils lui dit : «Père, j'ai péché envers le ciel et devant toi. Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. »

Mais le père dit à ses serviteurs : «Vite, apportez la plus belle tunique, et habillez-le; mettez-lui une alliance au doigt et des sandales aux pieds. Et, apportez le veau gras, tuez-le, mangeons et faisons la fête,

car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie,
il était perdu et il est retrouvé. »

lien permanent

8

Et ils se mirent à faire la fête.

Mais voici que son fils aîné était aux champs. En revenant et en s’approchant de la maison, il entendit de la musique et des danses. Il appela un des serviteurs : «Que se passe-t-il donc ? »

- Ton frère est revenu et ton père a tué le veau gras parce qu'il l'a retrouvé en bonne santé. »

Le fils aîné se mit en colère et il ne voulait pas entrer.

Son père sortit et le supplia d’entrer.

Mais il répondit à son père : « Voilà tant d'années que je suis à ton service, je ne t’ai jamais désobéi ; et, à moi, jamais tu n'as donné un chevreau pour faire la fête avec mes amis. Mais quand ton fils que voici est revenu après avoir dépensé ce qui était à toi, avec n’importe quelles filles, tu as fait tuer le veau gras pour lui ! »

Alors ce père lui dit :

«Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi,

et tout ce qui est à moi est à toi.

Mais il fallait faire la fête et se réjouir,

car ton frère que voici était mort et il est vivant,
il était perdu et il est retrouvé. »

lien permanent

 

lien permanent