Les juges, libérateurs d'Israël

Les Religieuses de l'Assomption ont inventé les Camps Bibliques pour faire résonner la Parole de Dieu, auprès des enfants , puis de leurs familles : pendant 10 matinées, un livre de la Bible est raconté aux enfants par des grands jeunes formés à cet effet. La fin du camp se clôt par une célébration avec toute la communauté paroissiale.
Le texte réécrit avec un langage facile d'accès est enregistré sur une bande-son.
Les images accompagnent l'écoute du récit; elles soutiennent l'attention des enfants, elles les aident à s'ouvrir au sens spirituel et permettent des comparaisons avec l'Évangile.
Il y a 13 camps bibliques, « Les juges, libérateurs d'Israël » est l'un d'eux.
À travers huit portraits, on constate l'accompagnement constant de Dieu auprès de son peuple incorrigiblement infidèle.
La totalité des illustrations se compose de 120 peintures à l'acrylique, format A3.
Ici quelques extraits vous permettront d'en avoir une idée. Tous les droits appartiennent aux sœurs. Si vous êtes intéressés, adressez-vous à sœur Pilar Basagoiti : pilar_basagoiti@yahoo.es

lien permanent

Balaam

Balaam

(...) Le roi envoie donc des messagers à Balaam, fils de Béor, un grand devin, à Petor, au bord du fleuve.

« Le peuple d'Israël est sorti d'Égypte. Il couvre le pays et il a dressé ses tentes en face de nous! Viens donc à mon aide, je t'en prie, et maudis ce peuple! En effet, il est plus puissant que le mien. Oui, je le sais : celui qui tu bénis est béni, celui que tu maudis est maudit! »

La première fois, Balaam refuse de les accompagner. Il croit au Seigneur, et le Seigneur lui a dit : « Tu n'iras pas avec eux et tu ne maudiras pas ce peuple parce qu'il est béni! »
Balaam renvoie donc les messagers. (...)

lien permanent

Josué

(... ) Rahab demande aux deux étrangers : « Puisque je vous ai protégés, ne me tuez pas, et protégez ma famille quand vous reviendrez. »
Les envoyés : « C'est promis! »
La maison est construite dans les grands murs qui entourent Jéricho. Rahab peut donc faire descendre les deux hommes par la fenêtre, à l'extérieur, au moyen d'un corde.
Rahab : « Partez vers la montagne! Cachez-vous pour échapper aux soldats du roi, qui vous poursuivent. Dans trois jours, ils seront de retour ici. Alors vous pourrez vous remettre en route. » (...)

lien permanent

Débora

(...) Débora : « Barac, voici l'ordre du Seigneur, Dieu d'Israël : "Prends avec toi 10.000 hommes des tribus de Neftali et Zabulon. Monte avec eux sur le mont Tabor. Je ferai avancer vers toi, au torrent de Quichone, notre ennemi Sisra, le chef de l'armée de Yabine, avec ses chars et ses troupes. Je te livrerai ces Cananéens." »
Barac n'est pas un peureux. Son nom "l'Éclair", est d'ailleurs tout un programme. Malgré tout Barac veut mettre toutes les chances de son côté. Son courage et celui de ses soldats sont réels ; mais il pose tout de même une condition : « Débora, j'irai seulement si tu viens avec nous. »
Barac pense ceci : si la prophétesse de Dieu l'accompagne, Dieu sera avec lui. Alors il ne doute pas de la victoire.
Débora : « Oui, j'irai avec toi. Mais c'est à une femme que la victoire reviendra. En effet, c'est à elle que le Seigneur livrera sisra. » (...)

lien permanent

Gédéon

(...) Gédéon : « Fais-moi comprendre que c'est bien toi, Seigneur, qui me parles. »
Dieu accepte, et Gédéon prépare une offrande de viande et de pain. Une flamme jaillit du rocher et brûle la viande et les pains. À ce moment, Gédéon comprend, et il dit avec force:  « Malheur à moi, Seigneur Dieu, car j'ai vu ton ange, face à face! »
L'ange : «  Sois en paix! N'aie pas peur! Tu ne mourras pas! »
Gédéon élève un autel au Seigneur à cet endroit. Il le nomme : « Paix du Seigneur. » (...)

lien permanent

Jefté

Le malheur d'Israël est immense, et ses fils supplient le Seigneur! Mais Dieu se fatigue : « Vous avez adoré d'autres dieux! Je ne viendrai plus vous aider. Allez prier ceux que vous avez choisis! À eux de vous sauver du malheur! »
Mais le peuple d'Israël ne désespère pas et répond : «Nous avons péché, mais, s'il te plaît, délivre-nous encore une fois! »
Israël connaît bien son Dieu, lent à la colère riche en pardon. Les Israélites font disparaître leurs dieux étrangers. Ils recommencent à servir le Seigneur, et le Seigneur a pitié d'eux devant leur malheur.
Il est temps! Déjà les Ammonites se rassemblent et viennent camper à Galaad. Les Israélites se réunissent à Mispa, dans le pays de Galaad. Ils s'interrogent sur le choix d'un chef : « Qui d'entre nous osera combattre les Ammonites? Celui-là sera le chef de tout Galaad! » (...)

lien permanent

Samson

Samson

(...) Samson aime une Philistine, Samson part se marier.
En cours de route, un jeune lion s'avance vers lui en rugissant. Alors Samson est saisi soudain par l'Esprit de Dieu, il déchire l'animal comme on déchire un mouton! et cela sans arme.
Puis il va parler à la femme, et elle lui plaît!
Mais cette histoire de lion le fait réfléchir. (...)

lien permanent

Ruth

Ruth

(...) Les fils de Noémi prennent pour femmes des Moabites païennes.
L'une s'appelle Orpa, c'est-à-dire  « qui se détourne » , et l'autre Ruth : « celle qui encourage ».
Dix ans plus tard, les deux fils meurent eux aussi, et Noémi reste seule avec ses deux belles-filles.
Orpa et Ruth n'ont pas d'enfants.
Une nouvelle arrive au pays de Moab, le Seigneur est venu en aide à son peuple. Il lui a donné de bonnes récoltes grâce à la pluie. Noémi se prépare à retourner à Bethléem avec ses deux belles-filles. Elle prend donc la route vers Juda. Sur le chemin elle leur dit : « Retournez chacune chez votre mère! Vous avez agi avec bonté pour mes fils qui sont morts et pour moi. Que le Seigneur montre sa bonté pour vous! Qu'il vous permette de retrouver un mari! »

lien permanent

Samuel

Samuel

(...) Oui, la gloire d'Israël est partie! En effet, les Philistins ont pris l'arche de l'alliance! Ils ont emporté l'arche sacrée à Asdod, et ils la place dans le temple de leur dieu Dagon.
Dagon était un grand dieu dans cette région du Proche-Orient, un dieu très connu et très respecté, le dieu de la vie. C'est dans son temple que Samson, enchaîné et aveugle, avait adressé sa prière au Seigneur. (...)

lien permanent